Numéro 2/2013 | UNEVOC.BULLETIN@UNESCO.ORG
Bulletin No. 24
1 Éditorial
2 Actualités
3 Le Reseau UNEVOC
4 Centre UNEVOC Actualités
5 Ressources
6 UNEVOC e-Forum
7 En visite à l'UNEVOC

1 Éditorial

Editorial
UNESCO-UNEVOC Bulletin 24

C’est l’année dernière que 700 experts de l’EFTP se sont réunis à Shanghai, Chine, lors du troisième Congrès international sur l’EFTP de l’UNESCO, pour débattre de la transformation de l’EFTP et fixer l’agenda international pour les cinq années à venir. Depuis, les choses ont bien avancé et la capacité du Réseau UNEVOC à jouer un rôle clé dans le renforcement de la pertinence et de la qualité de l’EFTP a fortement progressé. C’est ce qu’ont montré plusieurs réunions organisées tant dans les locaux de l’UNEVOC à Bonn, Allemagne, qu’ailleurs, au premier semestre 2013.

Les ateliers de consultation sur le "Plan régional d’action 2013" organisés à Bonn, Allemagne, ont rassemblé les coordonnateurs des sous-groupes de toutes les régions en vue de cerner les priorités et activités essentielles, et ont montré combien les membres du Réseau UNEVOC s’attachent à mettre en œuvre les recommandations du Consensus de Shanghai. Cet engagement a été bien illustré encore par la signature du "mémorandum d’accord" entre l’UNESCO et le Président de l’Institut fédéral de la formation professionnelle (BIBB), qui vise à parvenir à une coopération plus étroite dans les domaines de l’écologisation de l’EFTP et de l’emploi des jeunes.

Au deuxième trimestre 2013, l’UNESCO-UNEVOC a participé à toute une série de manifestations, et tout particulièrement aux 42èmes Olympiades des métiers (WorldSkills Competition 2013), qui se sont déroulées à Leipzig, Allemagne, du 1er au 7 juillet 2013. Des centaines de jeunes qualifiés venus du monde entier, accompagnés de leurs enseignants et formateurs, se rassemblent pour évaluer leurs performances vis-à-vis de critères de référence internationaux dans un certain nombre de domaines de compétences. L’UNESCO-UNEVOC a co-organisé deux manifestations parallèles en collaboration avec l’ONUDI et la DWA, faisant également acte de présence au "Marché WorldSkills" conjointement avec le BIBB.

Misant sur les vastes connaissances disponibles dans la communauté en ligne de l’EFTP, l’UNESCO-UNEVOC a organisé deux conférences virtuelles sur le e Forum UNEVOC. Un débat très animé sur les implications de la révolution informatique pour l’EFTP a été suivi d’une très nécessaire discussion sur le rôle de l’EFTP dans la lutte contre le chômage des jeunes, un problème qui préoccupe fortement tant les pays industrialisés que les pays en développement. Des participants de toutes les régions du monde et d’horizons professionnels très divers se sont réunis pour mettre en commun leurs expériences, leurs pratiques et leurs soucis en la matière pendant une période de deux semaines. Les contributions des participants ont été inestimables, et nous vous invitons à consulter ce bulletin dans lequel vous trouverez une sélection des discussions récemment menées sur le e Forum.

L’équipe de l’UNESCO-UNEVOC se prépare aux 5 réunions régionales qui doivent être organisées dans toutes les régions du monde dans les mois à venir, et qui fourniront une excellente occasion de renforcer la collaboration entre les Centres UNEVOC et les experts en EFTP de toutes les régions du globe et de s’informer des pratiques prometteuses dans le domaine de l’EFTP.

Nous sommes très fiers de vous présenter le numéro 24 du bulletin du Centre international UNESCO-UNEVOC pour l’enseignement et la formation techniques et professionnels, et c’est avec plaisir que nous attendons vos observations et vos propositions d’amélioration.

Shyamal Majumdar

Head of UNESCO-UNEVOC

Read Bulletin 24


#Haut
2 Actualités

Quand l’EFTP est en vedette WorldSkills Leipzig 2013, les Olympiades pour les jeunes qualifiés
© WorldSkills International

"Et la médaille d’or revient à: la République de Corée!" Voilà ce qu’une foule enthousiaste de milliers de spectateurs a entendu à douze reprises pendant la cérémonie de clôture des Olympiades des métiers 2013. Des jeunes des deux sexes âgés de 17 à 22 ans et venus de 53 pays s’étaient mesurés pendant cinq jours dans 46 disciplines. Et 200.000 visiteurs, écoliers pour la plupart, étaient venus les voir démontrer leurs compétences au parc des expositions de Leipzig. Qui aurait cru qu’il puisse être si excitant de voir poser des carrelages de mur et de sol? Eh bien, si: le gagnant de 2013 est Thomas Liebenauer, un Autrichien. Interrogé sur ses aspirations professionnelles, il déclare: "Après avoir gagné la médaille d’or à Leipzig, je prévois de lancer une nouvelle entreprise."

Tous les deux ans, des centaines de jeunes qualifiés venus du monde entier, accompagnés de leurs enseignants et formateurs, se rassemblent pour évaluer leurs performances vis-à-vis de critères de référence internationaux dans six domaines de compétences: transport et logistique, bâtiment et travaux publics, fabrication et ingénierie, informatique et communication, création et mode, services sociaux et personnels.

Audray Foo, de Singapour, a gagné la médaille d’or en soins paramédicaux et sociaux. Elle prépare son diplôme d’infirmière et avait pour tâche de démontrer ses compétences dans trois scénarios de soins différents chaque jour. Il lui fallait aussi passer un test théorique quotidien où les participants devaient répondre correctement à chaque question. Elle espère devenir infirmière spécialisée pour pouvoir venir en aide aux patients et "prêter sa voix" à toutes les infirmières. Pour en savoir plus

Les représentants nationaux ont fait l’éloge de leurs jeunes travailleurs: "Les lauréats de cette compétition peuvent contribuer directement à l’initiative engagée par la Malaisie pour former des travailleurs de niveau international", a déclaré Datuk Ismail Abdul Muttalib, vice-ministre des ressources humaines, en envoyant à Leipzig son équipe nationale. Mark Callaghan, responsable de WorldSkills Australie, s’est montré fier des 4 médailles et des 14 médaillons d’excellence gagnés par l’équipe australienne: "Il est officiel que nous avons quelques-uns des hommes et des femmes les mieux qualifiés du monde, ce qui témoigne de leur dur travail et de leur engagement, de même que de la qualité du système australien d’EFP," a-t il déclaré. "Nous espérons que cela incitera davantage de jeunes Australiens à considérer une filière d’enseignement et de formation professionnels comme une option professionnelle de premier choix."

Dans de nombreux pays, on ne se contente pas de faire l’éloge des lauréats. La République de Corée exempte les médaillés d’or du service militaire. Pour en savoir plus

Le Centre international UNESCO-UNEVOC participait pour la première fois aux Olympiades des métiers, co-organisant un certain nombre d’activités pendant la manifestation. Un stand UNEVOC fournissait des informations sur les initiatives de l’UNESCO en matière d’EFTP et sur le Réseau UNEVOC. M. Shyamal Majumdar, Directeur de l’UNESCO-UNEVOC, s’est adressé aux participants à de nombreuses occasions. Dans une table ronde sur l’"Initiative pour l’industrie verte" de l’ONUDI, il a présenté un exposé, très bien accueilli, sur le rôle de l’EFTP dans l’écologisation de l’industrie. Lors d’une session intitulée "Pratiques prometteuses du réseau mondial UNEVOC de l’UNESCO", des représentants de Centres UNEVOC ont rendu compte d’exemples d’utilisation novatrice des TIC visant à améliorer l’accès à la formation professionnelle et sa qualité.



Les techniciens de l’eau – des champions cachés? Une conférence pendant les Olympiades des métiers de Leipzig

Parallèlement aux championnats de compétences qui se sont déroulés pendant les Olympiades des métiers (WorldSkills) de Leipzig, l’UNESCO-UNEVOC a également participé à de nombreuses conférences et manifestations. Le jeudi 4 juillet 2013, l’Association allemande de l’eau, des eaux usées et des déchets (DWA) a organisé une conférence d’une journée sur le thème "Les techniciens de l’eau – des champions cachés?"

Il s’agissait de mettre au jour le talent caché des travailleurs qualifiés du secteur de l’eau, dont le travail s’effectue par trop souvent sous terre ou à l’abri des regards. En fait, le travail de qualité réalisé en matière de traitement de l’eau et des eaux usées passe inaperçu de la population, qui profite d’un système de traitement des eaux usées qui fonctionne parfaitement. Les participants à la conférence ont examiné comment perfectionner la formation aux différentes professions touchant au secteur de l’eau au niveau international, et comment améliorer le prestige des professions de l’eau et des eaux usées.

L’UNESCO-UNEVOC était représenté par le membre australien de son Réseau UNEVOC: Peter Holden, de TAFE Directors Australia, a présenté un exposé sur "L’écologisation de l’EFTP – une perspective mondiale", expliquant les objectifs de l’UNESCO-UNEVOC en matière de développement durable et de compétences vertes en prenant l’Australie pour exemple. Il a également présenté la brochure sur les enjeux des compétences dans l’industrie de l’eau et des eaux usées publiée en commun par l’UNESCO-UNEVOC et la DWA.

Parmi les intervenants figuraient notamment des spécialistes de l’Association internationale de l’eau (IWA), du GWOPA/UN-HABITAT, de l’Institut fédéral de la formation professionnelle (BIBB), de la Water Environment Federation et de l’Université technique de Dresde.

À titre de complément à la conférence, l’Association allemande de l’eau a présenté dans la salle des compétitions des Olympiades des métiers une démonstration des compétences dans le domaine de l’eau. Des spécialistes ont présenté leurs compétences dans plusieurs disciplines telles que "spécialiste en technologies d’approvisionnement en eau", "ingénieur en eaux usées" et "spécialiste en conduites, égouts et services industriels".

La démonstration des compétences et la conférence étaient financées par le Ministère fédéral allemand de l’éducation et de la recherche (BMBF). La manifestation était organisée par la DWA conjointement avec le Programme de l’ONU-Eau pour le développement des capacités dans le cadre de la Décennie (UNW-DPC) en partenariat avec l’UNESCO-UNEVOC.

Liens
Quand l’EFTP est en vedette WorldSkills Leipzig 2013, les Olympiades pour les jeunes qualifiés

Des membres du Réseau UNEVOC présentent des utilisations novatrices des TIC dans l’EFTP Un marché mondial des compétences aux Olympiades des métiers de Leipzig



L’UNESCO-UNEVOC assiste à la conférence iMOVE Network India

© UNESCO / Brendan O'Malley

Le 10 juillet 2013, M. Shyamal Majumdar, Directeur de l’UNESCO-UNEVOC, a assisté à la conférence iMOVE Network India à Dresde, en Allemagne. Organisée en collaboration avec la Fédération des chambres de commerce et d’industrie de l’Inde et la société nationale de développement de compétences, cette manifestation avait pour but de promouvoir la coopération germano-indienne dans l’EFTP. M. Shyamal Majumdar a prononcé une allocution dans laquelle il a présenté l’enseignement et la formation techniques et professionnels dans une perspective internationale et souligné l’importance de l’EFTP à l’époque actuelle. M. Majumdar a appelé à réaliser tout d’abord la transformation de l’EFTP puis sa diffusion pour répondre à la demande mondiale. Il a par ailleurs présenté les messages essentiels du Rapport mondial de suivi sur les jeunes et les compétences, ainsi que le rôle du Réseau UNEVOC dans la transformation de l’EFTP face aux enjeux capitaux que sont la qualité, les capacités et les partenariats public-privé (PPP).
La conférence était marquée par la présence de Dilip Chenoy, Directeur général de la National Skill Development Corporation (NSDC), du Dr. Mrutyunjay Sarangi, Secrétaire du ministère du travail et de l’emploi (MoLE), de représentants de la Fédération des chambres de commerce et d’industrie de l’Inde (FICCI), de Jetking Infotran Ltd. Inde et du CRISP (Centre for Research and Industrial Staff Performance).
Cette manifestation a fourni aux prestataires allemands de formation l’occasion de nouer des liens avec les représentants du marché de l’enseignement et de la formation professionnels de l’Inde et inversement.

Pour en savoir plus



L’UNESCO-UNEVOC participe au dialogue politique de haut niveau sur l’éducation et le développement socio-économique

© UNESCO Bangkok
Le 18 juin 2013, M. Shyamal Majumdar, Directeur de l’UNESCO-UNEVOC, s’est joint à plus de 50 représentants de divers ministères et agences internationales de développement ainsi que du secteur privé. La réunion s’est déroulée à Vientiane, République démocratique populaire lao, et avait pour objet de fixer les grands axes futurs de la politique de l’éducation de la RDP lao.

Organisée par le Ministère de l’éducation et des sports de la RDP lao, la conférence portait sur les grands axes de la réforme de la politique de l’éducation visant à soutenir les objectifs de progrès de la croissance économique et sociale en RDP lao.

La conférence a rassemblé des représentants de nombreuses sections du Ministère de l’éducation et des sports de la RDP lao ainsi que d’autres ministères tels que le Ministère de la planification et des investissements. Parmi les partenaires internationaux au développement figuraient l’Agence australienne de développement international (AusAID), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), la Banque asiatique de développement (ADB), la Société allemande de coopération internationale(GIZ), l'Agence coréenne de coopération internationale (KOICA) et l’Institut de coopération internationale de l’Association allemande de formation des adultes (DVV International).

Dans une allocution d’ouverture, M. Qian Tang, Sous-Directeur général pour l’éducation de l’UNESCO, a rappelé qu’il est essentiel de maintenir un dialogue de haut niveau, interministériel et englobant de multiples parties prenantes, sur l’avenir de l’éducation et de la formation en RDP lao.

© UNESCO Bangkok
M. Shyamal Majumdar s'est attaché à présenter les trois domaines prioritaires pour le développement de l’EFTP en RDP lao: amélioration de la qualité de l’EFTP, optimisation de la gestion et de l’administration, renforcement du partenariat public-privé. Il a également souligné qu’il est essentiel de transformer les systèmes d’EFTP au lieu de simplement les renforcer. Cet aspect avait déjà été traité lors du troisième Congrès international sur l’EFTP organisé en mai 2012 à Shanghai, en Chine. D’autres sessions ont porté sur l’impératif d’une amélioration du système d’assurance qualité de l’EFTP et du renforcement de son accessibilité ainsi que de la sensibilisation du public.

Plus d'informations



L’UNESCO-UNEVOC accueille un atelier sur les compétences en vue d’une croissance durable grâce au travail en réseau
Global Media Forum de la Deutsche Welle, Bonn, Allemagne
© Deutsche Welle
Lors du Global Media Forum de cette année organisé du 17 au 19 juin 2013 par la Deutsche Welle, le service de radiodiffusion internationale de l’Allemagne, l’UNESCO-UNEVOC a tenu un atelier où des spécialistes de l’éducation étaient appelés à discuter comment, en dispensant les compétences requises, on peut contribuer à une croissance économique qui soit durable.

Les compétences et les connaissances dont les travailleurs font l’apport à leur poste de travail jouent un rôle important dans la progression de l’économie, mais ce n’est pas tout: elles contribuent à déterminer dans quelle mesure une économie est durable. La mission de l’UNESCO-UNEVOC consiste à réunir les gouvernements et les individus autour d’objectifs communs et de valeurs communes sur des modes de vie et de travail durables. C’est pourquoi l’UNESCO-UNEVOC gère un réseau international d’institutions d’enseignement professionnel dans le monde entier. Des experts en enseignement professionnel du Réseau étaient invités à présenter la contribution de l’enseignement professionnel à la croissance durable dans leur pays, et à exposer pourquoi ils mènent des échanges internationaux pour y parvenir.

Le mandat de l’UNESCO en vue du développement des compétences, selon Alix Wurdak, est de promouvoir un apprentissage qui prépare les intéressés au poste de travail. L’UNESCO considère les compétences comme un élément essentiel de la politique du développement. "La richesse d’un pays réside dans les connaissances et les compétences de sa population."

Jisun Chung a présenté l’exemple de la Corée du Sud. En l’absence de ressources naturelles, l’unique stratégie pour surmonter la pauvreté après la guerre de Corée a consisté à investir dans les compétences de la population. "Aujourd'hui, la Corée est le seul pays qui, après avoir été bénéficiaire d’une aide au développement, est devenu donneur". La Corée montre comment une transformation peut réussir, et les pays en développement lui demandent souvent conseil. C’est pourquoi elle joue un rôle de chef de file dans le Réseau UNEVOC en Asie, afin d’améliorer l’enseignement professionnel au mieux des intérêts des pays asiatiques. Pour parvenir à une transition durable, il faut renforcer la coopération entre l’industrie et le monde universitaire, celui-ci contribuant à préserver la créativité et la réflexion indépendante qui permettent aux individus d’opérer en toute connaissance de cause des choix sur la façon dont leur travail va affecter l’environnement.

© Deutsche Welle
Ronny Sannerud a présenté le système d’enseignement professionnel de Norvège, pays riche en ressources naturelles. Il est nécessaire d’en faire un usage averti tout en développant les ressources renouvelables afin d’assurer à l’avenir le fonctionnement de l’économie. Les aspects environnementaux sont intégrés dans les programmes d’apprentissage, sur le plan tant théorique que pratique. "La Norvège est un pays où les coûts sont élevés, et il nous faut donc travailler intelligemment." Les compétences de négociation et l’aptitude à s’adapter aux technologies futures sont des compétences essentielles dont ont besoin les petites entreprises, qui représentent 60 % du marché de l’emploi. Le partenariat et l’engagement à l’échelon international permettent de mettre en commun idées et bonnes pratiques et améliorent le prestige d’une institution. C’est pourquoi l’institution opère au niveau international, par exemple en Ouganda.

Habib Kato a présenté deux scénarios de formation des jeunes en Ouganda: l’apprentissage informel dans la communauté et la formation formelle. "L’enseignement formel dispense des cours et des diplômes reconnus, mais peut facilement perdre le contact avec la réalité de la société." Pour y remédier, Kyambogo a institué, en coopération avec le Centre norvégien, un diplôme de pédagogie professionnelle qui prépare les jeunes enseignants aux professions qu’ils auront mission d’enseigner, en partenariat avec les communautés, les partenaires sociaux et les entreprises. La coopération internationale joue pour M. Kato un rôle de premier plan, car "notre culture affecte la façon dont nous produisons." Lorsqu’on peut découvrir pourquoi et comment les choses se font ailleurs, on est amené à reconsidérer la façon dont on travaille et on peut choisir les meilleures solutions.

Eckart Lilienthal a enrichi la discussion en faisant l’apport de l’expérience de l’Allemagne, dont le système d’enseignement professionnel a connu un regain d’intérêt suite à la bonne maîtrise de la crise financière mondiale par ce pays. Et pourtant, ce n’est pas sur l’enseignement professionnel que la réforme des politiques de l’éducation est centrée, mais généralement sur l’école et l’université. Il s’agit là d’une erreur que nous devrions contribuer à corriger.



Mémorandum d’accord de coopération future entre l’UNESCO-UNEVOC et le BIBB
28 mai 2013, UNESCO-UNEVOC, Campus des Nations Unies, Bonn, Allemagne

Le 28 mai 2013, un "mémorandum d’accord" a été signé par l’UNESCO et le Professeur Dr. Weiss au nom du président de l’Institut fédéral de la formation professionnelle (BIBB). Étaient notamment présents: M. Shyamal Majumdar, Directeur du Centre international UNESCO-UNEVOC, Bonn, M. Borhene Chakroun, Chef de la section de l’EFTP au Siège de l’UNESCO, Paris, et M. Eckart Lilienthal, Responsable de bureau au Ministère fédéral de l'éducation et de la recherche(BMBF) . En l’honneur de cet événement, une réception a été donnée dans les locaux des Nations Unies à Bonn.

Le mémorandum d’accord vise à parvenir à une coopération plus étroite sur des projets spécifiques dans les domaines de l’écologisation de l’EFTP et de l’emploi des jeunes. En particulier, le BIBB prêtera son soutien à l’UNESCO-UNEVOC dans ces domaines en détachant deux experts du BIBB qui seront chargés de coopérer avec l’UNESCO-UNEVOC sur ces projets spécifiques.

Cette coopération est impulsée par l’intérêt croissant que suscite la coopération en matière d’enseignement et de formation techniques et professionnels et par la progression de la demande internationale en la matière. L’un des objectifs majeurs mis en avant est ainsi la nécessité pressante de promouvoir la coopération, l’utilisation et le renforcement du Réseau UNEVOC, dont le BIBB est membre.
M. Lilienthal a souligné combien il est important de soutenir les efforts déployés par l’UNESCO-UNEVOC, en Allemagne et ailleurs, pour promouvoir les aspects de l’emploi des jeunes et de l’écologisation de l’EFTP dans le domaine de l’enseignement et de la formation techniques et professionnels.



L’UNESCO-UNEVOC assiste à une conférence sur la coopération en vue du développement durable
Kazan, Fédération de Russie, 13-14 mai 2013

© UNESCO / Aline Henchoz
Les 13 et 14 mai 2013, Katerina Ananiadou, spécialiste de programme à l’UNESCO-UNEVOC, a participé à une conférence sur l’amélioration des mécanismes de coopération entre le résEAU ASPnet de l’UNESCO, le programme UNITWIN/Chaires UNESCO et les Centres UNEVOC en vue du développement durable: Enjeux, projets, perspectives, organisée par l’ITIE/UNESCO, le Bureau de Moscou de l’UNESCO, la Commission de la Fédération de Russie pour l’UNESCO, le Ministère de l’éducation et des sciences de la République du Tatarstan, le Comité de coordination des Chaires UNESCO de la Fédération de Russie et l’Académie de gestion TISBI. La conférence s’est déroulée dans les locaux de l’Académie de gestion TISBI et s’est attachée à discuter les résultats du projet pilote "Apprendre pour l’avenir", organisé par l’ITIE/UNESCO et le résEAU ASPnet en Russie, et s’est penchée sur les mécanismes de coopération entre différentes structures et différents réseaux de l’UNESCO dans le pays et dans la région, et notamment entre les Chaires UNESCO, les Écoles associées de l’UNESCO et les Centres UNEVOC.

Au cours de la cérémonie d’ouverture, Mme Ananiadou a prononcé au nom du Directeur de l’UNESCO-UNEVOC une allocution de bienvenue où elle a souligné l’importance de l’EFTP face aux défis mondiaux de même que le rôle des partenariats et des réseaux dans la poursuite d’objectifs communs. Elle a également présenté un aperçu des activités de l’UNESCO lors d’une session sur "les mécanismes efficaces de coopération entre le résEAU ASPnet de l’UNESCO, le programme UNITWIN/Chaires UNESCO et les Centres UNEVOC", où elle a exposé les activités actuelles du réseau, et notamment le réaménagement du réseau, ainsi que son travail dans le domaine de la mise en commun des connaissances.




"Valeur ajoutée dans le développement des capacités dans le domaine de l’eau"

Session au Forum international: "Nouvelles tendances du développement des capacités dans le domaine de l’eau", 25 avril 2013

À l’occasion du salon Wasser Berlin 2013, le Centre international UNESCO-UNEVOC, en coopération avec le Programme de l’ONU-Eau pour le développement des capacités dans le cadre de la Décennie (UNW-DPC), a organisé une session intitulée "Valeur ajoutée dans le développement des capacités dans le domaine de l’eau" pendant le Forum international consacré aux "Nouvelles tendances du développement des capacités dans le domaine de l’eau", le 25 avril 2013 à Berlin, Allemagne. Cette session avait pour but de sensibiliser à certaines tendances nouvelles du développement des capacités dans le domaine de l’eau, de présenter de nouvelles démarches de développement des capacités dans le domaine de l’eau et de discuter les grands enjeux relatifs aux nouvelles technologies de l’apprentissage et au développement des capacités des professionnels et des apprenants.
La session a été ouverte conjointement par M. Reza Ardakanian (UNW-DPC) et M. Shyamal Majumdar (UNESCO-UNEVOC), invitant les participants à la table ronde, qui relevaient l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), de la Société allemande de coopération internationale (GIZ), de l’Université technique de Rhénanie-Westphalie à Aix-la-Chapelle (RWTH), de l’UNW-DPC et de l’UNESCO-UNEVOC, à présenter expériences et enjeux du développement des capacités dans le domaine de l’eau.
Dans une session commune constituant un débat interactif entre le groupe d’experts de la table ronde et l’auditoire, l’UNW-DPC et l’UNESCO-UNEVOC ont présenté un panorama des nouvelles tendances technologiques, des exemples d’expériences pratiques et certains aléas susceptibles d’apparaître, pour certains groupes sociaux, sur la voie de la progression du développement des capacités dans le domaine de l’eau. Shyamal Majumdar, Directeur de l’UNESCO-UNEVOC, a exposé le rôle de plaque tournante de l’EFTP joué par l’UNESCO-UNEVOC, de même que le travail de l’UNEVOC dans le domaine du développement des capacités émergentes requises en particulier par le secteur de l’eau et des eaux usées. Dans son exposé, centré sur l’émergence de nouvelles tendances du développement des capacités dans le domaine de l’eau dans le contexte de l’éducation en vue du développement durable, il a plaidé pour une approche intégrée et partenariale, pour le recours aux TIC, pour une intensification fructueuse du développement des capacités et pour la mise en commun des connaissances et la diffusion des ressources.

#Haut

3 Le Reseau UNEVOC

Des membres du Réseau UNEVOC présentent des utilisations novatrices des TIC dans l’EFTP
Un marché mondial des compétences aux Olympiades des métiers de Leipzig
Leipzig, 5 juillet 2013

Améliorer l’accès à la formation professionnelle et sa qualité par une utilisation novatrice des technologies de l’information et des communications (TIC), tel est l’objectif de projets mis en œuvre par trois Centres UNEVOC du Brésil, des Philippines et d’Allemagne et qui ont été présentés lors d’une session intitulée "Pratiques prometteuses du réseau mondial UNEVOC de l’UNESCO".

Trois projets prometteurs émanant de pays dont les niveaux de développement diffèrent ont été présentés dans le cadre d’une session présidée par Max Ehlers, du Centre international UNESCO-UNEVOC. Sonia Ana Charchut Lesczcinski, de l’Université de Paranà, a rendu compte d’un projet qui démarre actuellement au Brésil et dans lequel des tablettes électroniques sont utilisées comme vecteur de communication avec des élèves de zones écartées en raison du faible prix et de la disponibilité de ces matériels.

Atty Teodoro Pascua, du TESDA (Philippines), a exposé la vision des TIC qui est celle du TESDA. L’objectif du NTESDP ("Plan national d’enseignement technique et de développement des qualifications 2011-2016") est d’intégrer les TIC dans l’EFTP pour rendre l’EFTP "plus accessible, renforcer sa qualité et améliorer le processus d’enseignement et d’apprentissage". Pascua a présenté le réseau eTESDA, qui propose un enseignement de type mixte, mode complémentaire de mise en œuvre des programmes d’EFTP. Le programme en ligne TESDA vise à transformer la salle de classe, environnement d’apprentissage traditionnel, pour en faire un environnement d’apprentissage informatisé. Il propose actuellement 9 cours dans des domaines recherchés aux Philippines, tels que l’informatique, le tourisme et l’électronique. Pascua a également rendu compte des défis posés par l’élaboration de contenus multimédia de haute qualité et des plans visant à étendre le programme dans les deux années à venir non seulement en termes d’ampleur et de portée, mais aussi en y introduisant et en y généralisant des modules de pratique et de certification. Lancé en mai 2012, ce programme gratuit et ouvert accuse déjà un nombre impressionnant d’utilisateurs, même en dehors des Philippines.

Enfin, Michael Härtel, de l’Institut fédéral de la formation professionnelle (BIBB), a présenté un dispositif allemand de partage en ligne des connaissances à l’intention des enseignants et formateurs de l’EFTP. Ce portail, accessible au public à http://foraus.de/ (en allemand uniquement), est une plate-forme bien établie qui a été lancée en 2001. Elle compte actuellement 12.000 membres inscrits.

Dans une deuxième session également présidée par Max Ehlers, Johannes Fleischle, de la GIZ Magdeburg (l’une des trois organisations membres du Centre UNEVOC commun "EFTP en vue du développement durable", a présenté un exemple de coopération Nord-Sud-Sud conjointement avec Bakti Gunawan (P4TK), Hardianto (STTT) et Khamnothammackak Vixayher (IVETS). Ils participent au programme International Leadership Training (ILT) de maître formateur en EFTP s’adressant aux jeunes professionnels du Vietnam, d’Indonésie et du Laos. La session, intitulée "Global Campus 21, un outil numérique efficace pour l’apprentissage en ligne", a montré comment la plate-forme d’apprentissage numérique soutient efficacement l’apprentissage dans la région.



Atelier de consultation sur le plan régional d’action 2013 pour l’Europe

Le 17 avril 2013, l’UNESCO-UNEVOC a organisé à Bonn, Allemagne, un atelier de consultation sur le plan régional d’action 2013 pour l’Europe. Les coordonnateurs des sous-groupes et des représentants de Centres UNEVOC d'Allemagne, de Norvège et de la Fédération de Russie se sont réunis à Bonn pour mettre en commun les progrès accomplis et les activités réalisées depuis le Forum international UNESCO-UNEVOC qui s’est tenu du 14 au 16 novembre 2012, et pour finaliser le plan régional d’action 2013 pour l’Europe.
Les participants ont examiné quelles mesures il conviendrait de prendre pour renforcer encore le Réseau UNEVOC dans la région Europe. Les coordonnateurs des sous-groupes ont été invités à discuter des priorités et des enjeux régionaux. Au cours de l’atelier, les participants ont arrêté les grands thèmes qui seront traités cette année:
  • les jeunes et les compétences, et notamment les transitions école-travail et l’entrepreneuriat, et
  • l’écologisation de l’EFTP, et notamment la formation des enseignants et le développement des programmes d’enseignement.
Ces thèmes guideront le travail des coordonnateurs des sous-groupes et du Centre international dans la collecte de pratiques prometteuses et l’organisation d’une conférence régionale qui sera organisée dans le courant de l’année.

Liens

BIBB, Federal Institute for Vocational Education and Training(Bonn, Allemagne)

UNEVOC Centre “TVET for Sustainable Development” (Magdeburg, Allemagne)

Oslo and Akershus University College of Applied Sciences (Norvège)

National Observatory on Vocational Education (Centre for VET Studies, Fédération de Russie)

Apparenté

L’UNESCO-UNEVOC organise un atelier de consultation sur le plan régional d’action 2013




L’UNESCO-UNEVOC organise un atelier de consultation sur le plan régional d’action 2013
18-20 Mars 2013, Bonn, Allemagne

Du 18 au 21 mars 2013, le Centre international UNESCO-UNEVOC a organisé un atelier de consultation sur le "Plan régional d’action 2013" dans les locaux du Centre à Bonn, Allemagne. Constituant un suivi du Forum international de novembre 2012, l’atelier visait à discuter des modalités d’amélioration de la communication, de consolidation de la coopération et de renforcement de la capacité du Réseau UNEVOC et de ses différents sous-groupes. Il s’agissait de finaliser la priorité thématique pour 2013 dans chaque région, de définir et de déterminer comment instituer des pratiques prometteuses relatives à la priorité thématique, de dresser un plan d’action détaillé quant aux conférences régionales à tenir dans chaque région, et de discuter les problèmes, les préoccupations et les enjeux liés à la consolidation du Réseau.

La réunion a rassemblé 12 coordonnateurs de sous-groupes des régions Asie-Pacifique, Afrique et Amérique latine et Caraïbes. Diverses sessions de groupes ont été organisées pour discuter du rôle des coordonnateurs, auxquels il appartient de faire l’inventaire et le bilan des politiques et pratiques prometteuses dans les domaines thématiques visés conformément aux recommandations du troisième Congrès international sur l’EFTP, c'est-à-dire les jeunes et les compétences et l’écologisation de l’EFTP. En petites sessions de groupes, les coordonnateurs ont été appelés à définir des priorités régionales et à faire part d’initiatives récentes engagées dans leurs sous-groupes respectifs. Pendant la réunion, des décisions ont été prises en ce qui concerne la priorité thématique et les sous-thèmes, en l’occurrence:

  • transition de l’école vers le travail et entrepreneuriat dans le contexte des jeunes et des compétences,
  • formation des enseignants et développement des programmes d’enseignement dans le contexte de l’écologisation de l’EFTP.

Ces sous-thèmes guideront le travail des coordonnateurs des sous-groupes et du Centre international dans la recherche de pratiques prometteuses et l’organisation d’une conférence régionale qui se tiendra dans chaque région au cours de l’année.

Au début du mois, les coordonnateurs des États arabes ont tenu une réunion par vidéoconférence pour discuter du plan régional d’action 2013, et les coordonnateurs de la région Europe et Amérique du Nord se réuniront en avril pour harmoniser leur planification des mois à venir.


4 Centre UNEVOC Actualités

Tous les membres du Réseau UNEVOC sont invités à fournir actualités et informations sur leurs activités en vue de leur publication dans le bulletin UNESCO-UNEVOC. Pour en savoir plus, veuillez nous envoyer un message à unevoc.bulletin@unesco.org.

Conférence internationale sur la coopération régionale dans l’EFTP en vue du développement durable en Afrique
© NBTE
La Commonwealth Association of Polytechnics in Africa (CAPA, Association africaine des instituts universitaires de technologie du Commonwealth) a organisé, en collaboration avec le Gambia Technical Training Institute (GTTI, Institut de formation technique de Gambie), une conférence internationale sur la "Coopération régionale dans l’EFTP en vue du développement durable en Afrique", du 2 au 8 juin 2013 à Banjul, Gambie. L’allocution d’ouverture a été présentée par la Ministre de l’enseignement élémentaire et secondaire, Mme Fatou Lamin Faye. Elle a commencé par observer que "l’EFTP fait partie des stratégies essentielles pour améliorer le bien-être de l’individu et le développement économique et social de la société", appelant à des efforts délibérés pour assurer l’accès de tous.

La conférence a présenté 56 documents techniques de huit pays d’Afrique: Gambie, Ghana, Kenya, Lesotho, Nigeria, Sierra Leone, Tanzanie et Ouganda. Son thème principal se subdivisait en cinq sous-thèmes:
  • Enjeux du développement durable dans les pays d’Afrique
  • Collaboration intra-régionale pour le développement des compétences en Afrique
  • Promotion de la technologie autochtone pour le développement durable
  • Aspects liés aux sexes dans le développement durable en Afrique
  • Élaboration de programmes novateurs dans les institutions d’EFTP d’Afrique

L’échange d’idées parmi les participants s’est avéré très stimulant. Un aspect tous particulier de la conférence était la participation assidue de hauts responsables gouvernementaux, parmi lesquels les Ministres de l’éducation et le vice-Président de l’Assemblée nationale, Mme Fatou Baye, ancienne Directrice générale du GTTI. L’allocution de clôture du vice-Président a mis en lumière les initiatives du gouvernement gambien dans le domaine du développement des compétences en faveur de l’emploi des jeunes.

La CAPA regroupe des établissements d’enseignement technique et professionnel (ETP), pour la plupart polytechniques, de divers pays d’Afrique appartenant au Commonwealth. Elle a été fondée suite à une recommandation de la 7ème Conférence des ministres de l’éducation du Commonwealth qui s’est tenue à Accra, Ghana, en mars 1977. Elle était destinée à jouer un rôle semblable à celui de l’Association des universités du Commonwealth, mais en se concentrant sur l’Afrique. La CAPA a pour membres environ 150 institutions de 17 pays d’Afrique, et son principal objectif est de promouvoir le transfert de technologie et le développement des compétences dans l’EFTP en Afrique. Elle se réunit deux fois par an, en mai/juin et en novembre/décembre, dans l’un de ses pays membres.

© NBTE
Documents
Final report
Communique CAPA
Agenda



Le CNA Q accueille la 12e Conférence mondiale sur l'apprentissage mobile et contextuel
Du 22 au 24 octobre 2013, c'est au Collège de l'Atlantique Nord - Qatar que se déroulera la 12e Conférence mondiale sur l'apprentissage mobile et contextuel (mLearn 2013)
http://webit.cna-qatar.edu.qa/mlearn2013/



Le NCVER publie un document de discussion sur les indicateurs de performance dans le secteur de l'EFP
Ce document expose les idées du NCVER sur les indicateurs de performance des organismes de formation agréés et examine les propriétés que les indicateurs devraient posséder ainsi que les aspects d'ordre statistique et relatifs à la présentation.
http://www.ncver.edu.au/publications/2645.html



Allocution du Directeur de l’UNESCO-UNEVOC à la Conférence annuelle de l’ACCC "Déboucher les idées"
1-3 juin 2013, Penticton, Canada

Du 1er au 3 juin 2013, et à l’occasion de la Conférence annuelle de l’Association des collèges communautaires du Canada(ACCC), un Centre UNEVOC pancanadien, M. Shyamal Majumdar, Directeur du Centre international UNESCO-UNEVOC, a prononcé une allocution dans le cadre de la discussion sur la transformation des individus et des communautés. Dans cette allocution, il a souligné la nécessité d’un engagement continu des membres du Réseau UNEVOC pour la transformation de l’EFTP dans leurs pays respectifs. 45 centres de formation technique et professionnelle d’Argentine, de Bolivie, du Brésil, de Colombie, du Chili, du Paraguay, du Sénégal, du Nigeria, du Bangladesh et d’Inde étaient représentés à la réunion. M. Majumdar a souligné qu’il désire renforcer leur participation au réseau, rappelant l’importance de l’UNEVOC, sa prestation d’apprentissage mutuel au sein du réseau et la nécessité du partenariat face aux enjeux du XXIe siècle.

Au cours des trois journées de cette manifestation, M. Majumdar a rencontré des représentants de Centres UNEVOC existant déjà dans la région, et notamment Mme Ann Buller, Présidente du Collège Centennial au Canada. Il s’est également entretenu avec des représentants d’institutions (d’EFTP) de pointe, qui eux aussi ont manifesté de l’intérêt pour une adhésion au réseau mondial, et les entretiens ont porté sur des formules de coopération au profit de tous.

La Conférence annuelle de l’ACCC, intitulée "Déboucher les idées", a permis aux délégués de mettre en commun leurs idées et de présenter l’actualité de leurs organisations respectives et leurs initiatives dans l’enseignement post-secondaire. Les 19 pays étaient représentés par plus de 700 dirigeants, partenaires, enseignants et étudiants.

L’Association des collèges communautaires du Canada est un organisme national à participation volontaire qui représente les collèges et institutions au Canada et au niveau international. L’ACCC, qui abrite le Centre UNEVOC pancanadien, s’attache à soutenir l’enseignement dispensé par ses institutions membres. La Division des partenariats internationaux de l’ACCC, avec plus de 700 projets dans 105 pays, permet aux collèges et institutions de tisser des liens institutionnels et d’offrir aux étudiants des possibilités d’étudier à l’étranger.

Plus d'informations



Bulletin UNEVOC du sous-groupe d'Amérique du Nord mai 2013
La première édition'un bulletin UNEVOC pour le sous-groupe nord-américain a été publié le 1er mai. Il donne un bref aperçu des Centres UNEVOC au Canada et aux États-Unis et décrit leurs activités et leurs contributions au Réseau UNEVOC.
http://www.accc.ca/xp/index.php/fr/programmes/partenariats-internationaux/unesco-unevoc/bulletin-du-1er-mai-2013



Lancement officiel du Centre UNEVOC du HEART Trust/NTA le 28 mai 2013

© HEART Trust /NTA
Le HEART Trust/NTA a officiellement lancé son Centre UNEVOC le 28 mai 2013. Le statut de Centre UNEVOC ayant été accordé en 2007, ce lancement officiel, qui visait à attirer sur le Centre UNEVOC l’attention tant du personnel que de parties prenantes externes, a bénéficié du soutien du groupe de cent (100) praticiens de l’EFTP qui y assistaient. La manifestation a été retransmise en direct auprès des mille huit cent (1800) employés de l’organisation.
Des messages de félicitations et de soutien ont été notamment présentés par:

  • Dr. Halden Morris, chargé de cours principal, Université des Indes occidentales,
  • Mme Grace McLean, Directrice de l’éducation, Ministère de l’éducation de la Jamaïque,
  • Dr. Simon Yalams, (UTECH), Directeur de l’Université de Technologie (TECH)/Centre UNEVOC pour la recherche et le développement durable.

L’allocation inaugurale a été présentée par M. Robert Parua, Directeur intérimaire, (UNESCO) Bureau multipays de Kingston, qui a su exposer avec compétence à l’auditoire le rôle essentiel que les Centres UNEVOC jouent sur le plan régional et international et l’impact qu’ils peuvent avoir sur le développement économique en tant que moteur du développement et de l’intégration de l’EFTP. M. Parua a déclaré dans son allocution sur "Les tendances mondiales et leur impact sur l’EFTP": "L’EFTP est de retour sur l’agenda du développement national et du développement international des pays développés tout comme des pays en développement. C’est ainsi à un renforcement de la recherche, de la mise en commun des ressources, de l’information et de l’innovation en matière d’EFTP que l’on assiste chez tous les acteurs relevant des gouvernements, des ONG et des agences de développement ou de financement en même temps que la mondialisation des économies progresse."

© HEART Trust /NTA
À l’issue d’un exposé clair des missions du Centre et de l’impact que l’on peut en attendre pour la région, le ruban a été coupé, dévoilant aux regards la plaque du Centre UNEVOC HEART qui a alors été remise au Directeur exécutif – HEART TRUST/NTA. Depuis, le nombre de praticiens qui se sont engagés dans le e-Forum a considérablement augmenté.


#Haut
5 Ressources

Vient de paraître: Rapport de synthèse sur la conférence virtuelle du e Forum sur les TIC pour l’EFTP
"Quelles sont les implications de la révolution informatique pour l’enseignement et la formation techniques et professionnels?" Telle est la question qui a conduit 247 participants de 74 pays à se réunir en ligne pendant deux semaines sur le e-Forum UNEVOC, et certains d’entre eux à se joindre aussi à une conférence en direct d’une heure pour examiner comment mettre en commun des pratiques prometteuses en vue d’améliorer l’accès à l’enseignement professionnel ainsi que sa qualité.

La conférence virtuelle, organisée par le Centre international UNESCO-UNEVOC pour l’enseignement et la formation techniques et professionnels (Bonn, Allemagne) du 14 au 28 mai 2013, était animée par Nik Kafka, président et fondateur de Teach A Man To Fish, une organisation non gouvernementale internationale qui vient en aide aux écoles de l’ensemble du monde en développement, et visait à ouvrir le dialogue et à faciliter la mise en commun des pratiques prometteuses d’intégration des TIC dans l’EFTP. Les entretiens se sont attachés surtout à déterminer ce que les TIC peuvent faire pour améliorer la portée et l’impact de l’EFTP, quels outils sont disponibles et comment ils améliorent les résultats de l’apprentissage, quelles compétences en TIC les jeunes devraient posséder pour renforcer leur employabilité, et quelles difficultés communes prestataires d’EFTP, enseignants et décideurs sont appelés à résoudre pour élargir l’accès aux TIC dans toutes les régions du monde.

La conférence virtuelle a montré que les TIC peuvent fortement contribuer à l’amélioration de la qualité de l’enseignement si elles sont bien mises en œuvre, et qu’elles peuvent non seulement renforcer les compétences techniques des apprenants, mais aussi les aider à acquérir des compétences "transférables" ou générales ouvrant la voie à l’apprentissage tout au long de la vie. Les participants ont également montré comment l’utilisation des TIC dans l’EFTP peut renforcer le prestige de l’EFTP, forme d’enseignement souvent considérée comme mineure. La discussion a par ailleurs mis en évidence l’impératif d’une démarche flexible et mixte d’intégration des TIC dans l’EFTP, reconnaissant le rôle essentiel joué par l’enseignant. Certains participants se sont montrés préoccupés par le fait que les enseignants peuvent n’être pas toujours préparés à utiliser les TIC dans leur enseignement. Ils ont préconisé d’investir dans la formation continue et le soutien aux enseignants et instructeurs pour garantir une utilisation optimale des outils informatiques. De même, certains ont estimé qu’enseignants et apprenants devraient être encouragés à mettre en commun connaissances et ressources en ligne pour renforcer la qualité et la disponibilité des ressources éducatives ouvertes (REO). Faute de lutter efficacement contre le "clivage numérique", on risque de le voir s’aggraver et renforcer ainsi les inégalités existantes. Des participants de différentes parties du monde ont appelé à réduire le clivage numérique en prodiguant une alphabétisation de base et en faisant participer les communautés locales à l’utilisation des TIC dans l’éducation. L’enjeu est de faire en sorte que les outils mis en œuvre soient inclusifs et adaptés au contexte local et tiennent compte des restrictions existant au niveau de l’accès et de la qualité.

Read the full report



Shanghai Update: suivi du troisième Congrès international sur l’EFTP

Il y a un an, plus de 700 experts de l’enseignement et de la formation techniques et professionnels, parmi lesquels 40 ministres et vice-ministres, assistaient au troisième Congrès international sur l'EFTP de l'UNESCO à Shanghai, Chine. Ils étaient venus débattre de la transformation de l’EFTP et fixer l’agenda international de l’EFTP pour les cinq années à venir. Depuis, l’UNESCO a entrepris toute une série de mesures visant à mettre en œuvre les recommandations adressées à l’UNESCO par le Congrès et consignées dans le Consensus de Shanghai. Afin d’informer sur les progrès réalisés, la Section de l’EFTP de l’UNESCO et l’UNESCO-UNEVOC ont publié le premier numéro du bulletin "Shanghai Update".

Shanghai Update (pdf)

Le bulletin sera bientôt disponible dans d’autres langues sur le site web de l'UNESCO.



Une brochure sur les enjeux des compétences dans l’industrie de l’eau et des eaux usées

Questions d’actualité et approches pratiques dans l’EFTP

En partenariat avec la DWA, l’UNESCO-UNEVOC a publié une brochure intitulée "Skills Challenges in the Water and Wastewater Industry: Contemporary Issues and Practical Approaches in TVET". Enjeux des compétences dans l’industrie de l’eau et des eaux usées: questions d’actualité et approches pratiques dans l’EFTP. Cette brochure sert de référence éducative et de document d’information pour les formateurs de l’EFTP et les praticiens dans les domaines du développement des nouvelles compétences requises spécifiquement dans l’industrie de l’eau et des eaux usées. Elle se penche notamment sur les besoins du marché du travail dans le contexte de l’introduction de technologies, de professions et de compétences nouvelles. Elle a pour thème principal l’innovation et la collaboration afin de promouvoir des démarches adéquates et des pratiques novatrices, d’établir des relations et d’aménager la coopération entre l’EFTP et le secteur de l’eau, ainsi que de favoriser le développement des compétences émergentes requises dans ce secteur.
L’initiative de la publication de cette brochure a été prise en réponse aux recommandations formulées par des décideurs et des spécialistes de l’éducation lors des réunions internationales de consultation de l’UNESCO-UNEVOC de Berlin (2009) et de Munich (2010) ainsi que de la réunion internationale d’experts qui s’est tenue à Bonn en octobre 2011. Des participants de plus de 30 États membres de l’UNESCO avaient constaté qu’il importe de suivre l’évolution actuelle des produits et services dans le domaine du traitement de l’eau et des eaux usées, recommandant à cette fin l’élaboration d’orientations pratiques englobant des matériels d’apprentissage en entreprise à l’intention notamment des enseignants et des formateurs de l’EFTP.
La brochure fournit une vue d’ensemble des démarches et des pratiques qui caractérisent les politiques et les programmes actuels d’EFTP aux niveaux régional, national et local face à l’évolution des services liés à l’eau et au traitement de l’eau. À partir des connaissances et expériences amassées dans le monde entier, elle récapitule les priorités de l’EFTP et ses enjeux en ce qui concerne en particulier le secteur de l’eau et des eaux usées. Elle s’intéresse particulièrement, en se plaçant dans une perspective pratique, au renforcement des capacités au niveau des institutions, des ressources humaines et de la mise en œuvre des politiques.
Grâce à l’expertise technique fournie par la DWA, organisation technique et scientifique spécialisée, la brochure passe en revue ce que l’on sait actuellement des différents types de professions et d’emplois dans le secteur de l’eau et des eaux usées, faisant état de diverses ressources propres à aider les enseignants à appréhender, concevoir et aménager leurs approches en matière de développement des nouvelles compétences qui apparaissent dans le contexte de la transition verte que connaît le secteur de l’eau et des eaux usées.

Documents

Brochure (pdf, 3.7 MB)

Vidéo sur le brochure



Rapport de synthèse régional sur le Volet II: Formation à l’entrepreneuriat dans les États arabes

Le Centre international UNESCO-UNEVOC a publié, en coopération avec le Bureau for régional pour l'éducation de Beyrouth, le rapport de synthèse régional sur le Volet II du projet régional sur la formation à l’entrepreneuriat dans les États arabes (2009-2012). Avec le soutien de la fondation StratREAL, le projet avait pour objectif d'assister les pays arabes dans l'élaboration de politiques et programmes éducatifs visant à inclure le concept d'entrepreneuriat dans leurs systèmes formels d'enseignement.

Le rapport régional de synthèse sur le Volet II de l’initiative présente les résultats et le bilan du projet dans les quatre pays participants: Jordanie, Liban, Maroc et Oman. Les expériences réalisées dans la région montrent qu’il est de plus en plus important de s’intéresser aux compétences des jeunes dans un contexte plus large couvrant les compétences nécessaires dans la vie courante, le développement personnel, le développement professionnel et le développement de compétences entrepreneuriales sociales. Le rapport conclut que ce projet mené sur quatre ans a contribué à sensibiliser davantage au rôle que la formation à l’entrepreneuriat dispensée dans le cadre du système éducatif joue pour le développement des connaissances et des compétences liées à l’entreprise, à l’industrie et à l’emploi indépendant, et qu’il a facilité la coopération au niveau régional et national.

Parallèlement à l’élaboration du rapport régional de synthèse, une évaluation finale a été effectuée pour établir un bilan et mesurer l’impact des activités menées, recueillant les expériences et les acquis de l’ensemble du projet. L’évaluation permet de reconnaître comment réaliser efficacement l’intégration de la formation à l’entrepreneuriat et formule en particulier des recommandations concrètes d’actions de suivi.
Le projet a mis en évidence l’importance d’une approche globale du développement d’une main-d'œuvre forte et novatrice dans les États arabes.

En savoir plus

Documents

Rapport de synthèse régional |Anglais|Arabe

Rapport d'évaluation |Anglais|Arabe


#Haut

6 UNEVOC e-Forum

Évolution générale

Nombre de membres: 3,007

Messages: depuis début Avril 2013, ce sont 765 messages qui ont été diffusés via le e-Forum.


Discussions récentes(Avril-Juillet 2013)

Pour les lecteurs qui ne seraient pas membres du e-Forum: vous pouvez accéder aux messages par http://www.unevoc.unesco.org/forum. Notez que vous devez vous identifier pour pouvoir lire les messages. Si vous n'avez par encore créé ou ne désirez pas créer votre propre compte UNEVOC, vous pouvez accéder aux archives du e-Forum en mode lecture seule en utilisant les paramètres suivants: nom d'utilisateur: «Bulletin», mot de passe: «read».

Conférence virtuelle de l'UNESCO-UNEVOC sur les jeunes et les compétences Du 25 juin au 9 juillet 2013, l'UNESCO-UNEVOC a organisé une conférence virtuelle sur le e Forum. Animée par le Dr Gita Subrahmanyam, Attachée de recherche au London School of Economics Public Policy Group et consultante à la Banque africaine de développement, la discussion s'est attachée à cerner les facteurs qui favorisent l'emploi des jeunes, examinant le rôle de la formation à l'entrepreneuriat et les transitions depuis l'école vers le monde du travail. Un rapport de synthèse de la discussion sera publié sous peu.
http://www.unevoc.unesco.org/go.php?q=Tackling+youth+unemployment+through+TVET


Programme d'intervention pour faire changer les idées fausses sur l'EFTP Les participants ont discuté de l'idée que l'on se fait aujourd'hui de l'EFTP, recherchant comment améliorer cette image pour renforcer le prestige de l'apprentissage orienté sur la profession.
http://www.unevoc.unesco.org/go.php?q=e-Forum+-+Message+Board&a...
mp;skin=efor&lang=en&action=threadlist&thread=2160


Privilégier les compétences ou l'anglais? Un défi pour les jeunes Arabes dans l'EFTP Une discussion très informative a été consacrée à la question de la prévalence de l'enseignement de l'anglais sur celui des compétences pratiques. Les participants ont procédé à un échange de vues sur l'efficacité de l'enseignement en anglais des contenus d'EFTP pour les jeunes Arabes.
http://www.unevoc.unesco.org/go.php?q=e-Forum+-+Message+Board&a...
amp;skin=efor&lang=en&action=threadlist&thread=2183


Assurance qualité des programmes d'apprentissage électronique Ce débat a porté sur l'accréditation des programmes d'apprentissage électronique et sur les paramètres susceptibles d'être mis en oeuvre pour élaborer une norme générale de qualité des cours d'apprentissage électronique. Il a permis de dégager un certain nombre d'idées pratiques de même que certains problèmes auxquels les participants aux programmes d'apprentissage électronique se voient confrontés.
http://www.unevoc.unesco.org/go.php?q=e-Forum+-+Message+Board&a...
mp;skin=efor&lang=en&action=threadlist&thread=2180


#Haut
7 En visite à l'UNEVOC

Le Directeur du Centre allemand de recherche comparative en formation professionnelle en visite à l’UNESCO-UNEVOC

Le jeudi 13 juin 2013, le Professeur Matthias Pilz, Directeur du Centre allemand de recherche comparative en formation professionnelle (GREAT), Université de Cologne , a rendu visite au Centre international UNESCO-UNEVOC dans ses locaux de Bonn, Allemagne. Sa visite avait pour but d’explorer les possibilités de renforcement de la coopération entre les deux institutions. Les entretiens se sont concentrés en particulier sur l’EFTP dans les zones rurales et la promotion de l’activité de recherche dans le cadre de projets pratiques prometteurs portant sur l’écologisation de l’EFTP et les jeunes et les compétences.

Au cours de sa visite, le Prof. Pilz a souligné que l’UNESCO-UNEVOC est une valeur précieuse de l’UNESCO et fait état de son désir de renforcer la coopération entre le GREAT et l’UNESCO-UNEVOC. Une réunion de suivi est prévue à l’occasion de la prochaine conférence internationale du GREAT, en septembre 2014 à Cologne, qui sera organisée en coopération avec le Centre de recherche sur l’Inde moderne.





Les lauréats du Prix de l’innovation de la GIZ en visite au Centre international UNESCO-UNEVOC

Le 6 juin 2013, les lauréats du Prix de l’innovation de la GIZ, qui récompense les organisations internationales qui s’engagent dans des projets éducatifs dans les pays en développement, sont venus ensemble rendre visite au Centre international UNESCO-UNEVOC pour l’enseignement et la formation techniques et professionnels sur le campus des Nations Unies à Bonn, Allemagne. Il s’agissait des lauréats suivants: Grohe/Inde, Save the Children House/Bangladesh, Youth Development Project YDP/Sierra Leone, Don Bosco Institute of Technology/Inde, s.Oliver Overseas Limited/Bangladesh, Project E e.V./Éthiopie, Börlind GmBH/Mali, Instituto Industrial de Maputo/Mozambique. Ils étaient accompagnés de M. Reinhard Klose, de la Société allemande de coopération internationale (GIZ).

La visite s’est engagée par une allocution de M. Shyamal Majumdar, Directeur de l’UNESCO-UNEVOC, suivie d’une réponse de M. Klose, de la GIZ. M. Majumdar a présenté les objectifs, les outils et les services en ligne de l’UNESCO-UNEVOC. Sa présentation a été suivie d’une discussion avec les participants et la GIZ sur les objectifs et activités futurs du Centre international UNESCO-UNEVOC pour l’enseignement et la formation techniques et professionnels.





Des représentants de Don Bosco Mondo en visite à l’UNESCO-UNEVOC

Le 22 mai 2013, l’équipe de l’UNESCO-UNEVOC a accueilli dans les locaux de l’UNEVOC à Bonn M. Christian Osterhaus, Directeur général de Don Bosco Mondo, et ses collègues Mme Silvia Cromm et M. Roland Strux. Dans le courant du mois, Shyamal Majumdar, Directeur de l’UNESCO-UNEVOC, avait rendu visite à Don Bosco Mondo pour s’informer du travail de cette organisation.
La discussion a porté notamment sur l’examen d’objectifs communs et de domaines de coopération, en particulier quant aux priorités de l’UNEVOC en matière d’écologisation de l’EFTP et de compétences des jeunes. À l’issue de la discussion, la délégation a effectué une visite des locaux du Centre et assisté à une présentation des services en ligne de l’UNEVOC.
Don Bosco Mondo a pour vocation de venir en aide aux enfants et aux adolescents des couches pauvres de la population et d’encourager les jeunes du monde entier à penser en toute indépendance, à aider leur prochain dans un environnement nouveau et à acquérir des compétences pour accéder à l’éducation et à des qualifications. Dans sa mission, l’organisation se concentre sur l’enseignement et la formation professionnels des jeunes qui sinon ne pourraient fréquenter une école ou apprendre un métier. Avec des centres de formation professionnelle dans le monde entier, Don Bosco permet aux jeunes de faire l’apprentissage d’une profession et d’acquérir des compétences qui leur faciliteront alors l’accès à l’emploi.



Des représentants de la FICCI en visite à l’UNESCO-UNEVOC

Le 17 mai 2013, Mme Kamini Issar-Ernst, Directrice principale pour l’Allemagne de la Fédération des chambres de commerce et d’industrie de l’Inde (FICCI), a rendu visite au Centre international UNESCO-UNEVOC pour étudier des filières de coopération et engager un dialogue sur la sécurité énergétique et alimentaire et ses rapports avec le développement des compétences tout particulièrement en Inde.
La FICCI, qui regroupe des organisations patronales de l’Inde, est un organisme non gouvernemental dont les membres relèvent du secteur des entreprises, tant publiques que privées, allant des petites et moyennes entreprises (PME) aux multinationales. Elle a son siège à New Delhi et des représentations dans onze États de l’Inde et huit pays du monde.



Des représentants du Felix-Fechenbach-Berufskolleg en visite à l’UNESCO-UNEVOC

Le 14 mai 2013, Norbert Fuhrmann et Karen Deisberg, du Felix-Fechenbach-Berufskolleg de Detmold, Allemagne, ont rendu visite à l’UNESCO-UNEVOC pour discuter de domaines de coopération envisageables, notamment dans le domaine de la formation des enseignants.
Depuis 2008, le Centre international UNESCO-UNEVOC coopère avec le collège sur un certain nombre de projets portant surtout sur l'écologisation de l’EFTP et des TIC.
Le Felix-Fechenbach-Berufskolleg est également partenaire de collèges situés dans d’autres pays, parmi lesquels le Collège technique d’Atlanta (USA), le Collège technique de Savonlinna (Finlande), le Collège technique Miyagi (Sendai, Japon) et le Collège technique de Lebu( Chili), lançant dans ce contexte une initiative portant sur la formation des enseignants de l’EFTP et l’échange d’apprenants et d’enseignants. M. Fuhrmann a présenté un exposé sur la pédagogie de projet, tandis que l’UNESCO-UNEVOC l’informait de ses initiatives récentes. La discussion a porté notamment sur l’importance de la mise en commun des connaissances et du travail en réseau dans la mise en œuvre de l’EFTP.

Liens

Les étudiants de l'Université de Hong Kong visite UNESCO-UNEVOC (2011)
Projet de la semaine internationale des établissements d'EFTP (2008)
Le monde virtuel dans l'EFTP (2008)



Des représentants de Deutsche Post DHL en visite à l’UNESCO-UNEVOC

Le 13 mai 2013, l’équipe de l’UNESCO-UNEVOC a eu le plaisir d’accueillir M. Ralf Dürrwang, Vice-président de la division Responsabilité sociétale à Deutsche Post DHL, dans les locaux de l’UNEVOC à Bonn.
La visite avait été organisée pour étudier des domaines d’intérêt commun et obtenir des informations sur le travail réalisé par Deutsche Post DHL dans le cadre de ses programmes de responsabilité sociétale, en particulier le programme GoTeach, qui vise à améliorer les possibilités de formation des jeunes et à les préparer au monde du travail.
Deutsche Post DHL, qui est l’un des plus grands employeurs du monde, vise par son programme GoTeach, mené en coopération avec ses partenaires Teach For All et SOS Villages d’enfants, à aider les enfants et les jeunes de tous les milieux socio-économiques à développer leur potentiel, à acquérir des compétences et à accéder à de nouvelles opportunités de développement professionnel.



Des représentants de Lucas Nülle GmbH en visite à l’UNESCO-UNEVOC

Le 16 avril 2013, M. Shyamal Majumdar, Directeur de l’UNESCO-UNEVOC, a accueilli dans les lopcaux de l’UNESCO-UNEVOC à Bonn, Allemagne, M. Wörner et M. Hagmann, de Lucas Nülle GmbH. Les représentants de l’entreprise rendaient visite au Centre international pour s’informer de notre travail et examiner les possibilités de coopération dans le domaine de l’enseignement et de la formation techniques et professionnels. Il s’agissait également de renforcer les relations et d’établir pour l’avenir les bases d’une coopération plus active et de partenariats fructueux.

La société Lucas Nülle GmbH, dont le siège est à Kerpen, Allemagne, conçoit et fabrique des systèmes d'apprentissage modernes haut de gamme pour la formation et l'enseignement continu professionnels techniques.

#Haut


Participez
e-Forum

Discussions en cours sur le e-Forum

Carte des membres du e-Forum

Inscrivez-vous au e-Forum


Calendrier EFTP

Calendrier des manifestations



Connectez-vous à l’UNEVOC

Suivez-nous sur Twitter

Rejoignez notre page Facebook

Visitez notre chaîne YouTube