Avril 2014 | UNEVOC.BULLETIN@UNESCO.ORG
Bulletin No. 26
1 Éditorial
2 Actualités
3 Le Réseau UNEVOC
4 Actualités des membres du réseau
5 Ressources
6 e-Forum UNEVOC
7 Visiteurs

1 Éditorial

Éditorial
Bulletin UNESCO-UNEVOC 26

C’est avec grand plaisir que je vous présente le numéro 26 de notre bulletin, le premier numéro de l’année 2014.

L’année passée, nous avons accompli de grands progrès dans le renforcement de l’harmonisation régionale en vue de promouvoir la transformation de l’EFTP et de faire progresser l’agenda sur les jeunes, les compétences et l’éco-responsabilisation de l’EFTP. Cinq forums organisés en 2013 dans cinq régions ont profité de la puissance du travail en réseau et des échanges régionaux entre les Centres UNEVOC pour développer les capacités et mettre en commun les pratiques en matière d’EFTP. Vous trouverez dans ce bulletin les rapports de ces réunions.

Le premier trimestre de l’année 2014 a commencé par une visite exaltante du Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-Moon, au Campus des Nations Unies de Bonn, et la participation de l’UNEVOC à d’importantes manifestations à Paris et Manille sur l’éco-responsabilisation de l’EFTP et les compétences et l’éducation au changement climatique a permis de procéder à des échanges d’expériences. Le Forum mondial sur l’éducation et les compétences, à Dubaï, a mis en lumière l’importance de la participation du secteur privé à l’éducation, soulignant le rôle essentiel joué par le secteur privé dans le renforcement de l’EFTP et de son potentiel.

Au titre d’un processus rigoureux de consultation mené pendant toute l’année avec les États membres de l’UNESCO, l’UNESCO-UNEVOC et la Section de l’EFTP de l’UNESCO ont organisé conjointement, sur le e Forum UNEVOC, une Conférence virtuelle spéciale sur la révision de la Recommandation révisée de 2001 concernant l’enseignement technique et professionnel. Elle a mobilisé la communauté mondiale de l’EFTP, de nombreux participants apportant leur contribution pour faire partager leurs vues sur la portée et la profondeur de l’instrument normatif de l’UNESCO en matière d’EFTP. Nous vous présenterons sous peu le rapport de cette conférence.

Parallèlement à ces manifestations, nous avons déjà engagé les préparatifs du Forum mondial de l’UNEVOC sur les Compétences pour le travail et la vie post-2015, qui se tiendra du 14 au 16 octobre 2014 à Bonn, Allemagne. Ce Forum mettra à profit les résultats et les acquis de consultations régionales antérieures sur les jeunes, les compétences et l’éco-responsabilisation de l’EFTP, étendant le débat sur l’EFTP au-delà de 2015. Une réunion mondiale du Réseau aura également lieu le 17 octobre 2014. Ne manquez pas de consulter notre site web, où des informations complémentaires paraîtront bientôt.

J’ai le plaisir de vous inviter à lire ce numéro 26 du Bulletin du Centre international UNESCO-UNEVOC pour l’enseignement et la formation techniques et professionnels, en vous remerciant d’ores et déjà de vos commentaires et de vos suggestions.

Shyamal Majumdar

Head of UNESCO-UNEVOC International Centre

Bulletin 26




2 Actualités

L’UNESCO-UNEVOC au Forum mondial sur l’éducation et les compétences

© Forum mondial sur l’éducation et les compétences
L’UNESCO-UNEVOC a participé au deuxième Forum mondial sur l’éducation et les compétences qui s’est tenu à Dubaï, Émirats Arabes Unis, du 14 au 17 mars 2014. Organisé conjointement par l’UNESCO, le ministère de l’Éducation des Émirats Arabes Unis, GEMS Education, la Fondation Varkey GEMS et Dubai Cares en soutien à l’Initiative mondiale pour l’éducation avant tout mise en place par le Secrétaire général des Nations Unies, le Forum mondial sur l’éducation et les compétences visait à fournir une plate-forme d’échange entre représentants de gouvernements, d’organisations non gouvernementales de premier plan et de chefs d’entreprise afin de renforcer les liens et d’impliquer davantage le secteur privé dans le domaine de l’éducation.

Shyamal Majumdar, Directeur de l’UNESCO-UNEVOC, est intervenu dans le débat sur "Les enseignements des pratiques existantes en matière de compétences des jeunes: reproduire les réussites et les amplifier" pour souligner les impératifs économiques, sociaux, éducatifs et technologiques sur lesquels repose l’intérêt croissant porté dans le monde à l’EFTP. M. Majumdar a parlé du succès du système dual en Allemagne et des défis auxquels se trouvent confrontés la Chine et l’Inde, où la demande de main-d’œuvre augmente considérablement. "Il nous faut bien comprendre que si une formule peut constituer une réussite dans un pays donné, on ne saurait tout simplement la reproduire. Il faut l’adapter au contexte local", a-t-il déclaré. Les autres participants au débat étaient S.E. George Papandreou, ancien premier ministre de Grèce, Jim Hagemann Snabe, co-PDG de SAP (Allemagne) et le Dr Mohammed Almajed, vice-Président des Collèges d’excellence (Arabie saoudite).

© Forum mondial sur l’éducation et les compétences
Parmi les orateurs figuraient le Président Bill Clinton, Salil Shetty, Secrétaire général d’Amnesty International, et Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, qui a encouragé les responsables économiques présents à se joindre au Partenariat mondial pour l’éducation des filles de l’UNESCO. Cette initiative, lancée en 2011, vise les maillons les plus faibles de l’éducation: la transition vers l’enseignement secondaire et les compétences de lecture/écriture.



L’UNESCO-UNEVOC participe au Forum Compétences vertes 2014
Compétences vertes et innovation pour une croissance inclusive de l’emploi, 14 février 2014, Paris, France

© UNESCO-UNEVOC
Shyamal Majumdar, Directeur de l’UNESCO-UNEVOC, et Kenneth Barrientos, Responsable de programme de l’UNESCO-UNEVOC, ont participé au deuxième Forum Compétences vertes à Paris, France, le 14 février 2014. Organisé par l’OCDE et le CEDEFOP, ce forum rassemblait plus de 90 experts, chercheurs, économistes, conseillers gouvernementaux, analystes de l’emploi et représentants des partenaires sociaux, appelés à examiner les liens entre les besoins de compétences et de connaissances et la croissance inclusive de l’emploi. M. Shyamal Majumdar s’est joint à une table ronde initiale sur l’éco-responsabilisation de l’EFTP avec l’OCDE, l’OIT, l’ADB, l’UNITAR, l’ETF, le CEDEFOP et l’UNECE, qui tous font partie du groupe de travail inter-agences sur l’éco-responsabilisation de l’EFTP et le développement des compétences.

M. Shyamal Majumdar a parlé du potentiel de l’EFTP et du développement des compétences à l’appui de la transition vers un développement plus vert et durable. Il a souligné l’intérêt manifesté par les États membres pour faire progresser à cette fin les transformations de l’EFTP. L’engagement, la compréhension et l’intérêt diffèrent toutefois dans les pays dans lesquels l’UNESCO-UNEVOC opère. L’absence de cohérence des politiques et les lacunes au niveau des capacités et des connaissances sont monnaie courante dans de nombreuses institutions d’EFTP. "Les pays accèdent à l’ensemble de la discussion sur les compétences vertes à partir de besoins et de perspectives qui diffèrent", a-t il déclaré. M. Majumdar a rappelé que l’on peut observer dans les pays développés une meilleure prise de conscience des enjeux environnementaux et une plus grande intégration des politiques. Les impératifs sociaux et économiques, c’est-à-dire les compétences favorisant l’employabilité et l’accès aux compétences, sont quant à eux prioritaires sur l’agenda des pays en développement. Il a plaidé en faveur d’une approche plus équilibrée intégrant les aspects sociaux, économiques, environnementaux dans la poursuite du développement des compétences vertes.

Un certain nombre d’organisations ont fait part de leurs expériences, M.Rintaro Tamaki, Secrétaire général adjoint de l’OCDE, présentant notamment le récent rapport du l’OCDE et du CEDEFOP "Greener Skills and Jobs". Ce rapport souligne l’importance des politiques et objectifs publics, qui constituent le principal moteur de la poursuite du développement des compétences vertes et de la transition vers un monde à faible émission de carbone. La Banque asiatique de développement a elle aussi présenté une étude qui met en lumière la conception erronée selon laquelle les compétences vertes sont destinées aux universités, soulignant le rôle essentiel qui revient aux institutions de formation professionnelle puisque la plupart des travailleurs des professions à forte émission de carbone sont faiblement qualifiés.

À la suite du forum, des représentants du groupe de travail inter-agences sur l’éco-responsabilisation de l’EFTP et le développement des compétences ont tenu une réunion au siège de l’OCDE. Il s’agissait de faire le point des progrès réalisés par chaque agence, de planifier des projets et activités futurs et de discuter des procédures administratives en vue de la diffusion des travaux communs sur un ensemble de recommandations politiques visant à répondre aux besoins de compétences pour les emplois verts.

Liens

Programme

Le site du Forum



Réunion de spécialistes de l’UNESCO sur l’éducation au changement climatique en vue du développement durable
10-12 février 2014, Manille, Philippines

© UNESCO
Afin d’identifier les principaux défis que le changement climatique impose aux systèmes éducatifs de la région Asie et Pacifique de relever et d’examiner le rôle que l’éducation peut jouer dans l’adaptation au changement climatique et dans son atténuation, des experts internationaux se sont réunis à Manille, Philippines, du 10 au 12 février 2014. L’UNESCO-UNEVOC était représenté par Mme Dagmar Winzier, Spécialiste de programme.

La réunion, organisée par l’UNESCO et l’OMEASE-INNOTECH, visait à préparer le terrain pour l’action que l’UNESCO va mener à l’appui des pays de la région Asie et Pacifique d’ici à la fin de la Décennie des Nations Unies pour l’éducation au service du développement durable, et par la suite encore.

Dans le cadre de six sessions, les participants ont discuté et mis en commun expériences et informations sur toute une série de thèmes, parmi lesquels l’engagement des jeunes et des communautés de même que le respect des savoir-faire et des connaissances des peuples autochtones en matière de changement climatique, la mise en place de partenariats pour l’éducation au changement climatique et l’instauration de sociétés vertes par une formation verte. L’EFTP jouera un rôle vital dans l’avènement de sociétés vertes, et est bien placé pour transmettre aux apprenants les compétences nécessaires pour apporter des réponses adaptées et novatrices aux défis du développement durable. Mme Winzier a prononcé un exposé sur "La construction de sociétés vertes par l’éco-responsabilisation de l’enseignement et de la formation techniques et professionnels", présentant également le travail effectué par l’UNESCO-UNEVOC dans ce domaine.

Cette manifestation a rassemblé 95 participants de 28 pays, parmi lesquels des représentants de l’UNESCO, de l’OMEASE-INNOTECH, de la CCNUCC, d’UNICEF, de la GIZ, de plusieurs ministères, universités et autres institutions éducatives, de même que d’ONG régionales et internationales.

Dans le prolongement des exposés présentés et des sessions des groupes de travail, les participants ont élaboré un plan d’action et un ensemble de recommandations soulignant l’impératif d’adapter les systèmes éducatifs des pays d’Asie et du Pacifique à l’impact du changement climatique et de faire figurer le changement climatique dans les dispositifs éducatifs tant formels que non formels, et de l’intégrer dans les politiques, la formation des enseignants et les programmes d’enseignement. Les recommandations constitueront une contribution à la prochaine Conférence mondiale de l’UNESCO sur l’éducation au développement durable, qui se déroulera en 2014 à Nagoya, au Japon.




Le Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, rend visite au Campus des Nations Unies de Bonn

Le Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, a rendu visite au Campus des Nations Unies de Bonn le 31 janvier 2014.

© UN Bonn/ Mike Le Gray
Le Secrétaire général a rencontré des représentants de pointe des agences des Nations Unies basées à Bonn, parmi lesquels M. Shyamal Majumdar, Directeur de l’UNESCO-UNEVOC et Président des Directeurs d’agences, ainsi que les Directeurs d’autres agences des Nations Unies basées à Bonn. Au cours d’une réunion d’une trentaine de minutes, les dix-huit Directeurs d’agences ont remercié le Secrétaire général de l’engagement dont il fait preuve pour faire progresser le mandat des Nations Unies, soulignant que quelle que soit leur taille, toutes les agences basées sur le Campus des Nations Unies de Bonn ont pour objectif un avenir durable, inclusif et global au bénéfice de tous.

À l’issue d’une réunion avec les Directeurs d’agences, M. Ban s’est adressé à l’ensemble du personnel des Nations Unies, mettant en avant trois thèmes prioritaires pour les organisations basées à Bonn: la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) d’ici à 2015, les objectifs de développement durable (ODD) et le processus mené en vue de la conclusion d’un accord mondial sur le changement climatique.
Le Secrétaire général s’était rendu à Bonn après avoir mené à Berlin des consultations avec les principaux représentants du gouvernement allemand, et notamment avec la Chancelière allemande, Mme Angela Merkel. Il a également assisté à l’inauguration et à la première réunion du Conseil consultatif scientifique du Secrétaire général des Nations Unies à Berlin, où Mme Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, était également présente. Le Conseil consultatif scientifique fait partie de la stratégie mondiale des Nations Unies visant à mobiliser les sciences pour atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement et intégrer des perspectives scientifiques dans l’agenda mondial du développement durable après 2015.

© UN Bonn/ Mike Le Gray
Les Nations Unies à Bonn


Les Nations Unies rassemblent à Bonn les 18 agences suivantes: CCNUCC, NVU, CLD, PNUE/CMS, PNUE/ASCOBANS, PNUE/AEWA, PNUE/EUROBATS, UNU-ViE, UNU-EHS, UNU-IHDP, UNU-ISP, UNOOSA/UN-SPIDER, UNISDR, UNW-DPC, OMS-ECEH, OMT, UNRIC et UNESCO-UNEVOC.

À l’heure actuelle, près d’un millier de personnes travaillent pour les organisations, les programmes et les bureaux des Nations Unies basés à Bonn, Allemagne. Ces organisations opèrent dans des domaines très divers, mais ont toutes en commun la contribution qu’elles apportent au développement durable.

À propos de Nations Unies à Bonn



3 Le Réseau UNEVOC

Coup de projecteur sur un Centre UNEVOC: Institut national de l’apprentissage, Costa Rica

Dans ce numéro, le Centre UNEVOC qui se trouve sous les feux de la rampe est l’Institut national de l’apprentissage (Instituto Nacional de Aprendizaje, INA).

L’INA est un institut de formation technique et de développement des compétences, et également le coordonnateur du sous-groupe Amérique latine du Réseau UNEVOC. Il a pour principale tâche d’offrir à toute personne âgée de plus de 15 ans une formation professionnelle gratuite, afin de promouvoir le développement économique et de contribuer à l’amélioration des conditions de vie et de travail de la population costaricienne. La mission de l’INA consiste à augmenter la productivité des travailleurs dans tous les secteurs de l’économie. Les moyens mis en œuvre sont la formation, le développement des compétences, la certification et l’accréditation validant un travail de haute qualité, durable, équitable et productif. En 2013, l’INA a formé 133 060 apprenants dans ses 57 centres répartis dans tout le Costa Rica.

L’UNESCO-UNEVOC a interrogé M. Fernando Rodriguez Araya, qui est le responsable du Centre UNEVOC de l’INA, pour en savoir plus sur l’institut et sur le travail du Centre UNEVOC:



Quelles sont les principales priorités de votre Centre UNEVOC, et quel est le principal avantage que vous a apporté l’appartenance au Réseau UNEVOC?

"En tant que Centre UNEVOC, nos priorités consistent à étendre le réseau des connaissances et à diffuser les bonnes pratiques parmi les autres membres du Réseau. Nous nous efforçons par ailleurs de trouver de nouveaux centres afin de renforcer le sous-groupe Amérique latine. Un grand atout de l’appartenance au Réseau UNEVOC est que nous pouvons partager connaissances et recherches dans le monde entier. Au niveau mondial, bon nombre des Centres UNEVOC ont mené des recherches et élaboré des projets qui peuvent être reproduits dans d’autres régions moins développées sur le plan économique et social. À l’INA, nous avons l’avantage d’être informés immédiatement de ces développements pour essayer de les mettre en œuvre dans nos établissements."

Pourriez-vous indiquer certains des succès et problèmes récents de l’EFTP au Costa Rica?

"Au Costa Rica et tout particulièrement à l’INA, notre travail se concentre sur la formation basée sur les compétences, l’innovation dans la conception des cours, l’éco-responsabilisation et les emplois verts, les indicateurs de gestion et le tourisme. L’un des grands enjeux de notre travail réside toutefois dans la réduction des disparités sociales et dans la lutte contre le chômage des jeunes grâce à la formation professionnelle. Nous nous efforçons de maîtriser ces enjeux en menant des programmes de courte durée dans les secteurs où la demande est forte et dans les marchés du travail émergents. Nous cherchons aussi à cibler les populations socialement défavorisées, comme les indigènes, les migrants et les handicapés, afin de faciliter leur mobilité verticale."

Quelles sont les principales activités prévues pour cette année?

"Nous allons poursuivre la mise en œuvre de programmes spécifiques de coopération avec des organismes d’Amérique centrale et du Sud dans des domaines d’intérêt commun. En outre, nous voulons poursuivre l’échange mutuel d’expériences positives avec des experts du monde entier en participant et en concourant à des séminaires et à des ateliers, afin de renforcer les compétences de nos enseignants et de nos apprenants. Nous encourageons aussi résolument la participation WorldSkills aux épreuves de l’Olympiade des métiers, qui constituent un excellent moyen de promouvoir l’EFTP au Costa Rica et à célébrer les jeunes talents du pays.


Centre UNEVOC de l'INA
Site de l'INA

Voudriez-vous voir votre Centre UNEVOC figurer ici? Contactez-nous à mailto:unevoc(at)unesco.org pour en savoir plus.



L’Institut national de l’emploi et de la formation professionnelle, Uruguay, se joint au Réseau UNEVOC
© INEFOP

Au mois de décembre 2013, l’Institut national de l’emploi et de la formation professionnelle (INEFOP) de l’Uruguay s’est joint au Réseau UNEVOC. L’INEFOP intervient dans le domaine de l’emploi et de la formation professionnelle dans le secteur privé. Il représente divers acteurs du pays, parmi lesquels ministères, chambres de commerce, associations patronales et syndicats, et privilégie les intérêts des employeurs et des travailleurs, de même que des segments de la population les plus vulnérables au chômage. L’INEFOP s’attache à promouvoir la coopération internationale et régionale en faveur du développement des ressources humaines, à mobiliser expertise et ressources techniques et à diffuser les pratiques positives et novatrices.

Les Centres UNEVOC en Uruguay


4 Actualités des membres du réseau

Tous les membres du Réseau UNEVOC sont invités à fournir actualités et informations sur leurs activités en vue de leur publication dans le bulletin UNESCO-UNEVOC. Pour en savoir plus, veuillez nous envoyer un message à unevoc.bulletin@unesco.org.

L’Université de gestion "TISBI" signe un accord de coopération avec le Ministère des sciences et de l’éducation et l’Université professionnelle et pédagogique d’État de Russie

Mme Nella Pruss, Rectrice de l'Université de gestion "TISBI" © TISBI
La signature de l’accord de coopération sur la formation professionnelle pour le secteur de l’économie de la République du Tatarstan a eu lieu le 13 février 2014.

Cet accord de coopération a pour objectif l’amélioration de la qualité, de l’efficience et de la crédibilité de la formation professionnelle. Il permettra de combiner les ressources et de les utiliser avec le maximum d’efficacité pour former des travailleurs qualifiés et des spécialistes dans les domaines professionnels les plus recherchés.

Une plate-forme intégrée de technologie de l’enseignement professionnel avait déjà été mise en place au centre UNEVOC de l’Université de gestion "TISBI". Ce projet favorisera le développement de la formation professionnelle pour le secteur de l’économie. Il recourra à un soutien mutuel, un échange de connaissances et d’expériences et réalisations conjointes en matière de recherche et d’enseignement.



Un Centre UNEVOC du Yémen reçoit le Prix de la formation à l’entrepreneuriat dans l’EFTP

© MOTEVT Yémen

Le 10 février 2014, le Ministère de l’enseignement technique et de la formation professionnelle du Yémen, un Centre UNEVOC, a reçu le Prix de la formation à l’entrepreneuriat dans l’EFTP. Cette distinction était organisée conjointement avec le British Council à Sana’a, Yémen; S.E. le Dr. Abdel Afiz Noman, Ministre de l’EFTP, parrainait le prix pour cinq projets mis au point dans le cadre des programmes et institutions d’EFTP. Cinquante-cinq projets concouraient pour le Prix couvrant les innovations dans les programmes d’EFTP. Le ministre a rappelé que le programme du Prix est mené en coopération avec le British Council pour la deuxième fois au Yémen.

Communiqué de presse (en arabe uniquement)



Dernières nouvelles du centre UNEVOC à Yabatech sur la Recherche et le Développement durable
Informations et photos sur les activités récentes de Yaba College of Technology au Niger
http://yabatechunevoc.blogspot.de/search/label/News


5 Ressources

Dans les coulisses: à la découverte de la base de données sur l’EFTP dans le monde

La base de données sur l’enseignement et la formation techniques et professionnels (EFTP) dans le monde fait partie de nos services en ligne, où l’on trouve actuellement 50 rapports nationaux. Dans l’interview qui suit, l’équipe de la base de données sur l’EFTP dans le monde de l’UNESCO-UNEVOC, composée de Katerina, Kamal et Curie, explique comment ce service fonctionne et la valeur ajoutée qu’il représente pour tous ceux qui s’intéressent à l’EFTP.

Pourquoi une base de données sur l’EFTP dans le monde?

"La base de données sur l’EFTP dans le monde est l’endroit où nous cherchons à fournir des informations concises, fiables et d’actualité sur les systèmes d’EFTP du monde entier. Nous espérons qu’elle rendra service aux décideurs, aux experts et aux parties prenantes, aux chercheurs et aux apprenants qui s’intéressent soit au système d’EFTP d’un pays donné, soit à un aspect transnational de l’EFTP."

Quel a été l’aspect le plus difficile de l’élaboration de la base de données?

"La qualité des informations que nous recueillons sur un système d’EFTP dépend du système d’EFTP de ce pays, et nous considérons donc que ce qui est le plus difficile, c’est d’identifier les données qui sont valides et pertinentes. Pour garantir que les informations que nous publions sont valides et aussi récentes que possibles, nous faisons appel à notre Réseau UNEVOC. De nouveaux rapports nationaux étant constamment en cours d’élaboration, il est toujours utile de consulter le site web pour y trouver du nouveau!"

La base de données n’est actuellement disponible qu’en anglais. Est-il prévu de fournir les rapports dans d’autres langues?

"Nous aimerions que nos rapports soient en fin de compte disponibles dans les six langues des Nations Unies, mais cela exige bien sûr d’importantes ressources. Dans un premier temps, nous fournissons donc des traductions dans les langues officielles ou les plus courantes d’une région donnée, par exemple en arabe pour les États arabes ou en espagnol pour l’Amérique latine."

Comment utiliser la base de données?

"La structure de la base de données autorise différentes options de visualisation. On peut lire le rapport intégral d’un pays donné en un seul écran, ou bien personnaliser l’affichage de façon à ne voir que la rubrique choisie, par exemple le cadre de qualifications d’un pays. Lorsqu’on personnalise l’affichage, il est plus facile de procéder à des comparaisons, par exemple entre les dispositifs de gouvernance et de financement de l’EFTP de différents pays."

Comment peut-on contribuer à la base de données?

"Nous sommes très reconnaissants de l’aide que nous apportent nos collègues des Centres UNEVOC et d’autres organisations partenaires, qui recueillent et valident des données et commentent les informations que nous publions. Nous nous efforçons en permanence d’améliorer la base de données, et nous sommes reconnaissants de toutes les observations formulées tant sur le contenu que sur la structure de la base de données."




Vient de paraître: Le point sur Shanghai, n° 2

Le deuxième numéro du Point sur Shanghai vient de paraître! Ce bulletin fournit une vue d’ensemble des activités engagées par l’UNESCO et l’UNEVOC en réponse aux recommandations adressées à l’UNESCO par ses États membres à Shanghai.

Ce nouveau numéro contient des informations sur des manifestations récentes et à venir et sur ce qui se passe dans le cadre de l’agenda post-2015 pour l’éducation et le développement des compétences.

En mai 2012, plus de 700 experts de l’EFTP s’étaient rassemblés au troisième Congrès international sur l’EFTP, à Shanghai, pour fixer l’agenda international de l’EFTP pour les cinq années à venir. L’UNESCO et l’UNEVOC avaient publié le premier Point sur Shanghai un an après le congrès.

Le point sur Shanghai, n° 2



Promouvoir l’EFTP pour l’employabilité des jeunes et le développement durable

Les rapports des réunions fournissent une vue d’ensemble des exposés présentés et des discussions menées lors de chacun des forums, et donnent une place de choix aux thèmes majeurs des jeunes et des compétences ainsi que de l’éco-responsabilisation de l’EFTP.



Afin de renforcer la coordination mondiale et régionale et faire progresser la transformation de l’EFTP grâce aux capacités du Réseau UNEVOC, réseau mondial unique en son genre d’institutions spécialisées d’EFTP et de partenaires affiliés, le Centre international UNESCO-UNEVOC a organisé en 2013 une série de réunions dans toutes les régions du monde. Les réunions étaient organisées conformément aux recommandations formulées dans le Consensus de Shanghai, qui souligne que le Réseau UNEVOC joue un rôle essentiel dans le développement des capacités des décideurs et des praticiens et favorise la participation de tous les acteurs à la transformation et au développement de l’EFTP dans le monde entier.

Les réunions régionales ont permis à des tables rondes d’experts de haut niveau de discuter des problèmes actuels et de présenter les stratégies, les approches et les pratiques novatrices de développement des compétences, se concentrant sur l’éco-responsabilisation de l’EFTP et l’emploi des jeunes. Ces thèmes avaient été retenus en étroite concertation avec les coordonnateurs des sous-groupes lors de réunions antérieures.

Pour une vue d’ensemble des exposés présentés et des discussions menées lors de chacun des forums, prière de consulter les rapports des réunions:

Forum régional Afrique

Forum régional États arabes

Forum régional Asie et Pacifique

Forum régional Europe, CEI et Amérique du Nord

Forum régional Amérique latine et Caraïbes



6 e-Forum UNEVOC

Évolution générale

Nombre de membres: 3,401

Messages: depuis début Decembre 2013, ce sont 346 messages qui ont été diffusés via le e-Forum.


Discussions récentes(Decembre 2013-Avril 2014)

Pour les lecteurs qui ne seraient pas membres du e-Forum: vous pouvez accéder aux messages par http://www.unevoc.unesco.org/forum. Notez que vous devez vous identifier pour pouvoir lire les messages. Si vous n'avez par encore créé ou ne désirez pas créer votre propre compte UNEVOC, vous pouvez accéder aux archives du e-Forum en mode lecture seule en utilisant les paramètres suivants: nom d'utilisateur: «Bulletin», mot de passe: «read».

Conférence virtuelle de l'UNESCO-UNEVOC sur la révision de la Recommandation révisée de 2001 concernant l'enseignement technique et professionnel Du 1er au 14 avril 2014, l'UNESCO-UNEVOC a organisé une conférence virtuelle sur le e Forum. Cette conférence virtuelle spéciale, animée par le Professeur Simon McGrath, Directeur de recherche et Professeur en éducation internationale et développement à l'Université de Nottingham, a présenté les instruments normatifs et leur contexte et s'est attachée à recueillir des contributions des participants sur la portée, les principes directeurs et les principaux thèmes de la Recommandation. Les contributions des participants constitueront un apport direct au processus général de consultation actuellement en cours avec les États membres de l'UNESCO.
http://www.unevoc.unesco.org/go.php?q=Conference+virtuelle+speciale+sur+la+revision+de+la+Rec...
ommandation+revisee+de+2001+concernant+l+enseignement+technique+et+professionnel&lang=fr


Pédagogie professionnelle Une discussion animée s'est engagée sur la différence entre la pédagogie professionnelle et les techniques pédagogiques utilisées pour l'enseignement général. Si de nombreux avis différents se sont exprimés lors de la discussion, la plupart des participants se sont accordés à considérer qu'il est important de séparer les deux, notamment parce que la pédagogie professionnelle non seulement présente le facteur supplémentaire de l'apprentissage basé sur le travail, mais aussi s'adresse directement aux adultes, tandis que la pédagogie mise en oeuvre dans l'enseignement général concerne essentiellement le travail avec des enfants. Le Centre international UNESCO-UNEVOC organisera une conférence virtuelle sur ce thème du 12 au 26 mai 2014 sur le e Forum UNEVOC. Des informations complémentaires paraîtront bientôt sur le site web.
http://www.unevoc.unesco.org/go.php?q=e-Forum+-+Message+Board&a...
mp;skin=efor&lang=en&action=threadlist&thread=2496


Formation mobile Suite à une demande émanant du Royaume-Uni à propos des unités de formation mobile dans les zones rurales, de nombreux membres du e Forum se sont joints à la discussion, rendant compte de leurs expériences des unités mobiles de formation (UMF) dans leurs pays respectifs, de la recherche en général et des solutions informatiques. La discussion a également porté sur les difficultés qui apparaissent dans le contexte des unités mobiles de formation, par exemple leur coût, les limites de l'infrastructure et leur fréquente insuffisance.
http://www.unevoc.unesco.org/go.php?q=e-Forum+-+Message+Board&a...
mp;skin=efor&lang=en&action=threadlist&thread=2463


7 Visiteurs

Depuis janvier 2014, l'équipe UNESCO-UNEVOC avait le plaisir d'accueillir 8 groupes de visiteurs et des délégations de l'Allemagne, de la Birmanie, du Niger, de la République de Corée, de l'Arabie saoudite et des Etats-Unis d'Amérique.

Pour plus d'informations sur ces visites, veuillez consultez le lien suivant:
http://www.unevoc.unesco.org/go.php?q=UUIC+-+Visiteurs&lang=fr


Si vous souhaitez nous rendre visite à Bonn, en Allemagne, veuillez envoyer un courrier à l'adresse suivante:
unevoc@unesco.org




Participez
e-Forum

Discussions en cours sur le e-Forum

Carte des membres du e-Forum

Inscrivez-vous au e-Forum


Calendrier EFTP

Calendrier des manifestations



Connectez-vous à l’UNEVOC

Suivez-nous sur Twitter

Rejoignez notre page Facebook

Visitez notre chaîne YouTube