Selection des pratiques prometteuses

Cadre conceptuel

Pour aider à identifier et sélectionner d’éventuelles pratiques prometteuses en matière d’EFTP, nous avons développé un cadre contenant une série de critères et d’indicateurs. Ce cadre a fait l’objet de longs débats et a été finalement validé par un comité d’experts externes, en collaboration avec l’UNESCO et l’équipe du Centre UNESCO-UNEVOC.

Le cadre se concentre sur des éléments clé qui permettent d’identifier et d’analyser ces pratiques prometteuses dans le domaine de l’EFTP. Le premier critère d’une pratique prometteuse est sa pertinence à l’EFTP. Autrement dit, la pratique doit avoir un effet marqué dans la promotion de l’EFTP, aussi bien dans un sous-secteur de l’EFTP qu’à un niveau local, régional ou national. De plus, nous avons introduit six critères importants pour une pratique prometteuse en EFTP.

Dans le tableau suivant, nous avons retenu six critères à partir d’un examen critique de la composition, à partir d’une analyse des rapports sur les pratiques prometteuses de l’EFTP et à partir de l’évaluation et la validation par des experts en EFTP. Les six critères sont l’impact, l’innovation et la créativité, la base de connaissances, l’implication des parties prenantes, le contrôle et l’évaluation et enfin l’efficacité. Les descriptions et justifications permettent d’illustrer les caractéristiques et l’importance de chaque critère dans l’évaluation des pratiques de l’EFTP. La dernière colonne, nommée «Indicateurs » présente des exemples pour identifier chaque critère et le mesurer.

Les pratiques prometteuses potentielles sont identifiées et présélectionnées par l’équipe UNESCO-UNEVOC avant d’être résumées et envoyées à des experts pour consultation, selon le cadre conceptuel et les mécanismes établis pour appliquer ce dernier. Les pratiques atteignant un seuil minimum seront sélectionnées pour l’intégration dans la base de données.


Critère Description Justification Indicateurs
1.Impact a) Promeut clairement l'EFTP au niveau local ou régional

b) Accroit l'emploi

c) Relève le développement durable
Une bonne pratique…

  • a un impact clair et constaté dans le domaine de l'EFTP à un niveau local, régional ou national.
  • aide à trouver des solutions aux problèmes locaux, régionaux ou nationaux de l'EFTP
1) Résultats pédagogiques:
  • Augmentation du nombre et de la qualité des stagiaires
  • Augmentations des formations en EFTP offertes par les employeurs
  • Amélioration des compétences en TIC et en apprentissage continu
  • 2) Résultats économiques:

    • Augmentation de l'employabilité
    • Augmentations des financements pour l'EFTP
    3) Résultats sociaux:

    • Amélioration de la perception de l'EFTP
    • Renforcement de l'équité (femmes, jeunes adultes et groupes défavorisés)
    2. Innovation et créativité a) Introduit une approche nouvelle ou pertinente à l'EFTP

    b) Evolution évidente dans une pratique de l'EFTP

    • l'EFTP est souvent synonyme de transformations avec des effets marqués. Pour cela, ils faut des nouvelles pratiques innovantes.
    • Les pratiques en EFTP actuelles ne sont pas suffisantes pour faire face aux défis de demain. Il faut de nouvelles pratiques encore plus efficaces.
    • Certifier et partager le savoir-faire des pratiques innovantes permet de promouvoir le rôle et le statut de l'EFTP.
    1) La pratique est appliquée pour la première fois pour l'EFTP d'un certain contexte, d'une région ou d'un pays.

    2) La pratique est originale et nouvelle dans une certaine région ou un certain contexte.

    3. Base de connaissances a) Toutes les informations sur le cadre sont fournies.

    b) Documentation de l'exécution de la pratique

    • Une pratique fructueuse doit être fondée sur des informations fiables.
    • Des informations sur l'impact et le déroulement de la pratique doivent être recueillies et documentées.
    • Une vraie pratique instructive doit pouvoir être adaptable et transmissible à un autre contexte en de l'EFTP.
    1) Les informations de base, le contexte, et une justification pour l'instauration d'une bonne pratique doivent être déclarés.

    2) Les objectifs, les processus et les impacts doivent être enregistrés.

    4. Engagement des parties prenantes a) Partenariat avec les parties prenantes.

    b) Coopération entre les différents acteurs.

    • Le succès d'une pratique en EFTP dépend de l'implication engagée des parties prenantes principales.
    • La coopération entre les parties prenantes et les divers partenaires améliore la réalisation d'une initiative et rend plus clair le rôle de chacun.
    1) La participation des parties prenantes dans:

    • la prise de décisions
    • les consultations
    • le financement
    • la diffusion de la pratique
    2) La coopération active entre les parties prenantes principales.

    5. Contrôle et évaluation a) Contrôle du processus

    b) Evaluation formelle ou informelle des résultats

    • Le contrôle permet l'identification des limites et des indicateurs de réussite, et aide à transférer la pratique à d'autres contextes.
    • Le contrôle régulier des impacts permet de s'assurer de la pertinence de la pratique.
    • L'auto-évaluation renforce la mise en place d'une pratique.
    1) La pratique est examinée dans un milieu de l'EFTP local ou régional réel.

    2) Durant la mise en place de la pratique, des observations des activités sont recueillies.

    3) Des évaluations quantitatives et qualitatives sont effectuées à l'aide d'enquêtes, d'interviews, etc.

    6. Efficacité a) Utilisation efficace des ressources

    b) Gestion compétente

    • Une bonne pratique a un bon ""rapport qualité/prix""
    • Une pratique efficace et rentable pourra répondre aux futurs besoins de l'EFTP
    • La gestion des activités de manière compétente met en avant le succès et la flexibilité d'une initiative.
    1) Les ressources humaines et financières sont recensées et organisées pour plus d'efficacité.

    2) Le ratio d'entrées-sorties des coûts est très bon.

    3) Les activités sont clairement structurées et bien gérées.

    Consultation externe

    Pour assurer la pertinence des pratiques publiées dans la base de donnée, l’UNESCO-UNEVOC Centre International a demandé leurs avis à des exprts de l’EFTP venant du monde entire. Ces experts ont fourni leur contribution bénévolement et l’UNESCO-UNEVOC aimerait les remercier pour le temps qu’ils ont dédié à l’amélioration du service.

    • Ms. Alessandra Moltz, Consultant
    • Ms. Alison Mead Richardson, COL (Commonwealth of Learning), Australia
    • Ms. Anke Bahl, BIBB (Bundesinstitut für Berufsbildung), Germany
    • Mr. John Simiyu, University of Eldoret, Kenya
    • Mr. Paryono Paryono, SEAMEO VOCTECH (Regional Centre for Vocational and Technical Education), Brunei
    • Mr. Razali Hassan, University Tun Hussein Onn, Malaysia
    • Mr. Simon Mc Grath, University of Nothingham, United Kingdom
    • Mr. Enrique Pieck, INIDE (Instituto Internacional Para el Desarrollo Empresarial), Mexique
    • Ms. Maria Overeem, Consultant, Southern Africa
    • Mr. Nic Robinson, Consultant, United Kingdom
    • Mr. Ahmed Saadeldin Anwar Morsy, Ministry of communications and Information technology, Egypt
    • Mr. Barry Masoga, Consultant, South Africa
    • Mr. Carel Garisch, Consultant, South Africa
    • Mr. Johnathan Olelewe, CETVETAR (Centre for Technical Vocational Education Training and Research), Nigeria
    • Mr. Jose Manuel Galvin Arribas, ETF (European Training Foundation), Europe
    • Ms. Josie Misko, NCVER (National Centre for Vocational Education Research), Australia
    • Mr. Mustapha Bachiri, ENSET Rabat (Ecole Nationale Supérieur de l'Enseignement Technique), Morocco
    • Mr. Tuan Nguyen, GIZ RECOTVET (Regional Cooperation Programme to Improve the Training of TVET), Vietnam


    page date 2017-02-01

    haut de page